Cargaison d’armes à la douane de Port-au-Prince: Le père Frantz Cole esquive une deuxième invitation de la DCPJ

Cargaison d’armes à la douane de Port-au-Prince: Le père Frantz Cole esquive une deuxième invitation de la DCPJ

Indexé dans le dossier de l’importation illicite en Haïti des armes de guerre découvertes à la douane de Port-au-Prince, le jeudi 14 juillet 2022, au nom de l’Église épiscopale d’Haïti, le père Frantz Cole, boude pour une deuxième fois, le vendredi 12 août 2022, une invitation de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ).

Pour justifier l’absence du secrétaire général de l’Église épiscopale d’Haïti à la DCPJ, ses avocats, dans une lettre adressée au directeur général du Ministère des Cultes à l’intention de la Police judiciaire, le vendredi 12 août, avancent qu’ils sont tous à l’étranger pour le moment et se trouvent, du coup, dans l’impossibilité d’accompagner leur client, appelé à faire la lumière sur les soupçons de son implication dans l’importation de la cargaison loin d’être en “odeur de sainteté” de l’Église anglicane.

Le père Frantz Cole, secrétaire général de l’Église épiscopale d’Haïti, est soupçonné d’avoir fait des démarches visant à obtenir la franchise pour importer des armes de guerre et des munitions dans un pays en proie à l’insécurité.

Le 5 août dernier, l’homme d’Église, trempé jusqu’au coup dans l’affaire de la “ Sainte cargaison”, avait déja boudé une première invitation de la DCPJ.
Rappelons que deux individus, Gina J L Rolls et Lovelie Jean Louis se trouvent déjà derrière les barreaux dans le cadre de cette affaire.