1659018942 Guerre

La guerre des gangs fait augmenter considérablement les cas de blessés par balle à Port-au-Prince

Dans un communiqué publié le jeudi 28 juillet 2022, Médecins Sans Frontières attire l’attention des autorités sur l’augmentation du nombre de victimes par balles perdues qui arrivent dans ses structures médicales à Port-au-Prince.

En effet, après 5 jours d’hostilité entre des gangs armés dans les quartiers périphériques de Port-au-Prince, Médecins Sans Frontières dévoile avoir déjà reçu près de 80 blessés par balle, dans son centre d’urgence de Turgeau.

MSF souligne que ce chiffre, quoique à la hausse, ne représente qu’une infirme partie des victimes, vu les dificultés rencontrées par les habitants des quartiers en conflit à se déplacer pour aller se faire soigner.

L’ONG veut pour preuve, sa dernière expérience à Cité Soleil juste après un cessez le feu entre les belligérants qui prenaient la population civile de cette commune en otage.

Avec des cliniques mobiles organisées dans la commune, MSF dit avoir consulté, en quelques heures, près de 150 patients. Une trentaine d’entre eux étaient des victimes de blessures par balle déjà infectées à force de rester cachés à la maison sans pouvoir sortir pour aller se faire soigner à l’hôpital.

Médecins Sans Frontières rappelle que les victimes des balles perdues sont contraints de rester chez eux par peur de la violence, de l’intensité des échanges de tirs et des barricades dressées par les groupes armés isolant considérablement les quartiers et les habitants pris aux pièges.

Samuel Celiné