Accord Pol

Le Regroupement des Structures politiques Non- Alignées plaide en faveur d’un « Accord Global », réunissant les existants

Environ 15 mois après l’assassinat de l’ancien président Jovenel Moise, dans la nuit du mardi 6 au mercredi 7 juillet 2021, le Regroupement des Structures Politiques Non-Alignées dresse un tableau sombre de la situation du pays et prône un consensus entre les tenants des différents accords politiques, en vue d’un accord national, allant au-delà des désaccords et apte à sortir le pays du marasme.

Dans un document signé par une quinzaine de structures politiques, le Regroupement des Structures Politiques Non-Alignées pour un Consensus National, a dressé un tableau plutôt sombre de la situation sociopolitique et économique du pays, 15 mois après l’assassinat de l’ancien président de la République, Jovenel, en juillet 2021.

Selon le constat du Regroupement, l’asphyxie de l’économie nationale, la réduction drastique des horaires de fonctionnement des banques par crainte d’être vandalisées en toute impunité, le dysfonctionnement des écoles et les hôpitaux, la persistance de la rareté du carburant et résurgence du choléra, tout porte à croire que la pays frôle une crise humanitaire.

Sur le plan politique, le Regroupement des Structures Politiques Non-Alignées, note : « En dépit d’accord et d’un gouvernement en fonction détenteur de la réalité du pouvoir, il est évident que le pays est ingouverné et que les gangs armés semant le deuil et s’adonnant au kidnapping sonnent le glas de la force publique haïtienne ».

Pataugeant dans ce chaos sans précédent, les acteurs politiques se sont activés et sont parvenus à des accords politiques qui se sont révélés « infructueux » jusqu’à date.

Selon le Regroupement, les accords politiques comme : l’Accord Montana, Accord Musseau, Accord PEN, Accord Unitaire, Accord de la Rue entre autres, sont des initiatives, certes, louables poursuivant comme finalité, la recherche d’un consensus national effectif, mais qui ne peuvent pas relever les immenses défis de la Nation, s’ils sont pris isolement comme les acteurs ont tendance à le faire aujourd’hui.

Face au chaos qui s’installe dans le pays, en dépit des accords partiels, signés par des acteurs d’horizons différents, le Regroupement des Structures Politiques Non-Alignées pour un Consensus National qui souligne n’être pas un porteur d’accord en plus, attire l’attention des acteurs sur la nécessité de trouver un accord global, « un véritable accord inter-Haïtien transcendant tous les particularismes » existant.

Dans cette logique, le Regroupement des Structures Politiques Non-Alignées se présente comme une alternative, regroupant des acteurs politiques non-signataires des accords existants.

Son objectif, selon le document rendu public, est d’analyser et d’identifier les limites des accords politiques partiels afin de faciliter leur intégration collective dans un véritable accord national, allant au-delà des désaccords exprimés jusque-là.

Samuel Celiné