Dnkdn B05541b05da8336e94c6d910039968828200262985957788700

Mésentente au Conseil présidentiel : Le Groupe de la Société Civile prône la recherche d’un Consensus

Dans une note publiée dans l’après-midi du vendredi 3 mai 2024, le Groupe de la Société Civile (GSC) appelle à un consensus entre les neuf entités politiques et de la société civile dans
l’intérêt du pays et de la population

Le Groupe de la Société Civile (GSC) qui dit prendre acte du consensus qui a été trouvé entre
les partis et regroupements politiques Plateforme Résistance Démocratique (RED),
les Engagés pour le Développement (EDE) et Compromis historique ; Pati Politik
Pitit Dessalines (PPPD) ; Accord du 21 décembre ; Collectif des partis politiques du
30 janvier aboutissant au choix d’Edgard Leblanc Fils comme Président-
coordonnateur du Conseil Présidentiel de Transition et à la désignation d’un
premier ministrable Fritz Bélizaire, souligne vouloir préconiser
de manière célère un consensus entre les neuf (9) Conseillers présidentiels qui
assurent « de manière collégiale l’orientation et le pilotage de la transition »
dont la mission s’articule autour de trois (3) priorités : Sécurité ; Réformes
constitutionnelles et institutionnelles ; Élections (article 4 de l’accord du 3 avril).

Rappelant les principes qui doivent guider le fonctionnement du Conseil, le GSC souligne qu’au-delà de toute motivation politique et autres, il est de la responsabilité
historique des neuf (9) membres du Conseil Présidentiel de tout mettre en œuvre
pour ramener l’espoir au sein de la grande famille haïtienne et d’exercer un leadership conscient pour préserver l’apaisement et
l’esprit de consensus.

Pour y parvenir, le Groupe de la Société Civile
Rappelle que le Conseil Présidentiel de la Transition ne peut pas fonctionner sur la base d’une
majorité et d’une minorité contestataire, alors que la survie de la population est en
péril.

Le Groupe de la Société Civile (GSC) s’engage donc à jouer pleinement son
rôle dans la recherche d’un consensus en vue de consolider le processus entre les
neuf(9) entités ayant conduit à la mise en place du Conseil et de la poursuite célère
de la mise en place des institutions de l’État.

Le Groupe de la Société Civile qui avait proposé Frinel Josep comme son représentant au CPT, dit s’engage à accompagner et à soutenir les deux
membres non votants du Conseil dans l’accomplissement de leur rôle de
facilitation, tout en gardant leur droit de membres à part entière.

Le Groupe de la Société Civile encourage la population à soutenir toutes initiatives
visant à exiger l’entente et l’harmonie entre ces responsables pour sauver Haïti de
ce qu’il appelle un « grand drame ».

Samuel Celiné