PARASOL revient en défenseur du peuple

PARASOL revient en défenseur du peuple

Après un long silence qui a permis à son responsable Yvon Bonhomme de gérer le poste de directeur général du Ministère des Haïtiens Vivant à l’Étranger depuis octobre 2018, le parti politique Patriyòt Rasanble pou Sove Lakay (PARASOL), fait son retour sur la scène politique.

Pour se frayer un chemin, le responsable de ce parti politique, Yvon Bonhomme revient en défenseur des plus pauvres. Et comme tout politicien qui souhaite attirer l’attention, Yvon Bonhomme n’a pas tari de critiques envers les anciens défenseurs du peuple qui, selon lui, n’avaient d’autres objectifs que de devenir les maitres de la corruption qu’ils ont tant dénoncée au sein du pouvoir de Jovenel Moise.

Outre la soudaine velléité à défendre les intérêts de la population, la conférence de presse donnée par PARASOL le 29 août 2022, est tâchée d’un jargon favorable au pouvoir d’Ariel Henry.

Et celui qui se veut être favorable à Ariel Henry, doit pouvoir tirer à boulet rouge sur les artisans des accords politiques qui ne jurent que par la chute de ce dernier.
Cet exercice, PARASOL l’a fait en scandant : « Que tous les accords qui veulent accéder au pouvoir aillent aux élections ».

Pour Yvon Bonhomme, les nombreux accords signés après l’assassinat du président Jovenel Moise, n’ont rien à voir avec les intérêts du peuple haïtien.

Ainsi, pas question de parler aujourd’hui de transition. Car, la seule chose dont le pays a besoin, ce sont des élections qui doivent être tenues au mois de juin 2023.

Et pour y parvenir, une entente politique favorisant un climat de sécurité dans le pays est nécessaire, estime PARASOL qui, après avoir servi le pouvoir de Jovenel Moise, s’aligne au côté d’Ariel Henry cité dans le rapport d’enquête de la DCPJ, comme l’un des complices dans l’assassinat du président défunt.