Pénurie de carburant : La colère gronde à Port-au-prince

Pénurie de carburant : La colère gronde à Port-au-prince

Diverses zones de la région métropolitaine de Port-au-Prince, ont connu une journée de tension le lundi 22 août 2022.

Pour cause, des chauffeurs de taxis-motos qui ont une nouvelle fois, foulé le maccadam pour protester contre la non disponibilité du carburant, vendu depuis des mois sur le marché noir au vu et au su des autorités qui ne pipent pas un mot.

Les protestataires dénoncent également, l’attitude des propriétaires des stations-services qui disent -ils ferment leurs portes dans le but d’écouler les produits pétroliers, aux prix forts, sur le marché noir.

À Delmas, les protestaires circulant à bord de motocyclettes ont, sur leur parcours, contraint des chauffeurs de camionnette assurant le transport Delmas/Pétion ville, à rebrousser le chemin.

Cette situation a été signalée également dans les communes de Carrefour, Delmas, Gressier et Pétion-Ville entre autres.
Outre des camions utilisés pour obstruer les principaux axes routiers, des barricades de pneus enflammés ont été dressées par les protestataires pour empêcher toute circulation comme en témoigne ce citoyen contraint à rebrousser chemin dans la commune de Gressier : « Je me rendais à Port-au-Prince. Cependant arrivé à hauteur de Merger, on m’a forcé à faire marche arrière. Ils ont même menacé d’incendier mon véhicule de service arguant qu’il appartient à l’État haïtien », confie un fonctionnaire de l’État à Radio graphie sous couvert de l’anonymat.

Les protestataires se sont montrés très amers contre le gouvernement dirigé par Ariel Henry qui, disent-ils, ferme les yeux sur la magouille des propriétairs des stations-services qui vendent le carburant au marché noir au détriment du consommateur final.