Recherché par la Police, le fugitif Joseph Félix Badio sort de sa cachette et somme

Recherché par la Police pour son implication présumée dans l’assassinat du Président Jovenel Moïse, le nommé Joseph Félix Badio qui, depuis lors s’est vêtu d’un costume de fugitif, revient sur scène en distribuant des sommations à l’encontre de certaines personnalités de la société.

Dans le viseur du fugitif qui a su s’entretenir avec un officier de justice sans se faire prendre, se trouvent les journalistes Garry Pierre Paul Charles, Luckner Désir, Esaü César et le défenseur des droits humains, Pierre Espérance.

Pour celui qui a à son compteur, la plus longue cavale après l’assassinat de Jovenel Moïse, ces personnalités auraient proféré des mensonges à son encontre dans le cadre de ce dossier et sont, du coup, accusées de diffamation.

Ainsi, dans sa démarche, Joseph Félix Badio confère 1 jour franc à ces personnalités qu’il espère pouvoir contraindre à rétracter.

Sous couvert de l’anonymat, un homme de loi contacté par Radio graphie, rappelle que pour ne pas se faire arrêter par n’importe quel citoyen ordinaire, le fugitif Joseph Félix Badio, aurait pu engager un avocat pour rédiger la sommation et la soumettre à un huissier pour la signature.

Cependant, ni l’avocat, ni le huissier devaient être arrêtés afin qu’ils puissent indiquer, à la Police, la cachette du fugitif.

Samuel Celiné