Une semaine de tuerie au Bel-Air

Au moins 60 personnes ont été tuées et une cinquantaine d’autres sont portées disparues, au cours de la semaine allant du lundi 27 février au samedi 4 mars 2023, au Bel-Air, en proie à une guerre entre gangs armés qui se battent pour une affaire de contrôle de territoires.

C’est ce que révèle le Directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains, Pierre Espérance, lors de son intervention à l’espace « L’Interview du jour » de la Radio RFM, ce lundi 6 mars 2023.

Selon Pierre Espérance, cette guerre qui a déjà poussé des milliers de familles à quitter leurs résidences, a une visée électorale, puisque selon lui, le groupe politique caché derrière le gang qui sortira vainqueur de ces affrontements, aura automatiquement la mainmise sur l’électorat de la zone dans la perspective de nouvelles élections.

Dénonçant, le comportement des autorités qui se murent dans le silence face à ces actes criminels, Pierre Espérance appelle les citoyens à se soulever contre les gangs armés qui, selon lui, agissent en complicité avec les autorités gouvernementales et de la Police.

Samuel Celiné