52 cas de viol, durant 10 jours de guerre entre gangs à Cité Soleil

52 cas de viol, durant 10 jours de guerre entre gangs à Cité Soleil

Dans un rapport publié le mardi 16 août 2022, le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), rapporte avoir recensé au moins 52 cas de viols collectifs pendant les 10 premiers jours des affrontement entre les coalitions de gangs armés G9 et GPEP à Cité Soleil.

Selon, le RNDDH, tout a commencé le 7 juillet 2022 lorsque, voulant régner sur l’ensemble du territoire de Cité Soleil, le « G-9 », dirigé par Jimmy Cherisier alias BBQ, avait décidé de lancer une offensive sur le quartier de « Nan Brooklyn », dirigé par Gabriel Jean Pierre alias Ti Gabriel, le chef de la coalition de gang dénommé, G-PEP.

Par cette attaque, BBQ, selon le RNDDH, voulait rallier le fief de Ti Gabriel au G-9.

La résistance a été sans appel et les deux groupes se sont affrontés durant 10 jours pour le malheur de la population civile, prise en sandwich entre les deux groupes.

Alors que les deux groupes armés faisaient chanter la poudre, les femmes et les filles ont connu des cas de viols collectifs, seulement pour avoir habité dans une zone dirigée par un ennemi, révèle le RNDDH.

En effet, pour venger le sang de leurs soldats abattus, les hommes du gang G-9 ont, de manière systématique, violé les femmes et filles se trouvant dans les maisons où ils ont fait irruption sous prétexte que leurs victimes collaborent avec Ti Gabriel.

Pis encore, certaines femmes ont été violées et bastonnées en présence de leurs maris et de leurs enfants, souligne l’organisation, rappelant que ces cas de viol, sont pour la plupart enregistrées dans des quartiers comme : Drouillard, Simon Pelé, Deye Mi, Block L, Cité Katoun, Bois Neuf, Soleil 17, Terre Noire entre autres.

Le RNDDH continue de rappeler que des matériels du Centre National des Équipements(CNE), ont été utilisés par les hommes du G9 dans le cadre de cette guerre.