L’avocat Arnel Rémy estime que la PNH n’a pas un problème de commandement

Alors que des voix se sont élevées pour dénoncer la gestion jugée calamiteuse du haut-commandement de la Police Nationale d’Haïti, le responsable du Collectif des Avocats Engagés pour la Défense des Droits Humains, Arnel Remy vient soutenir que la police n’a un problème de haut-commandement.

Réagissant, le mardi 11 juin 2024, sur l’assassinat de 3 policiers, le dimanche 9 juin, à Delmas 18, Arnel Rémis soutient que la Police haïtienne n’a pas un problème de commandement mais de moyens.

Contrairement à de nombreuses organisations qui réclament la démission du chef de la Police, Arnel Rémy souligne que l’actuel Directeur général de la Police, Frantz Elbé, a déjà fait montre de sa volonté de mater les gangs armés qui terrorisent les citoyens haïtiens.

Pour l’avocat, le problème réside plutôt dans un manque de moyens adaptés pour répondre aux défis de l’heure.

Voix discordante dans une société qui réclame la tête de Frantz Elbé pour manque de résultats, l’avocat appelle le nouveau gouvernement une fois investi, a rencontré le Haut commandement de la police Nationale d’Haïti pour connaitre les vrais besoins.

!

Samuel Celiné