Les gangs armés s’en prennent aux greffiers en Haïti

Dans une note en date du mercredi 8 février 2023, l’Association Nationale des Greffiers Haïtiens avait attiré l’attention des autorités sur le fait que les greffiers de certains tribunaux du pays, font systématiquement objet de menaces venant de la part de certains individus.

Les derniers cas, selon l’ANAGH, ont été enregistrés dans les Tribunaux de Paix de Pétion Ville, de Cité Soleil, de Tiburon et au Tribunal de Première Instance du Cap-Haitien où des greffiers sont persécutés dans le cadre de leur travail.

Si à Pétion-ville, par exemple, un greffier a été objet de menace pour avoir été présent sur la scène du magnicide du président Jovenel Moïse, le 7 juillet 2021, le président de l’Association Nationale des Greffiers Haïtiens, Martin Ainé qui souligne que dans certains endroits, les greffiers se font persécuter par des gangs armés qui n’apprécient pas le travail de ces acteurs du système judiciaire.

Selon Martin Ainé, certains greffiers de Gonaïves vivent constamment sous les menaces du gang « Kokorat San Ras » qui n’apprécie pas leur travail.

À Tiburon, dans le sud du pays, la toute-puissance des hommes armés vont plus loin encore.

Opérant sans aucune crainte dans cette commune, des hommes armés ont chassé le greffier Jean Charles Archangel en incendiant sa maison au mois de décembre 2022, sans aucune autre forme de procès.

Face à ces menaces, l’ANAGH sollicite le support du Ministère de la Justice, de l’Office de Protection du Citoyen et de la communauté internationale qui doivent aider à faire respecter les droits de ces greffiers en leur qualité de citoyens et fonctionnaires de l’Etat, garantis et protégés par la Constitution Haïtienne de 1987 amendée, par le décret du 22 août 1995 relatif à l’organisation judiciaire, par le décret de 2005 portant révision du statut général de la fonction publique, par les diverses conventions internationales, ratifiées par Haïti, notamment la Convention Américaine relative aux droits de l’Homme du 22 novembre 1969.

Samuel Celiné