191 personnes tuées dans le dernier conflit armé entre gangs au niveau de la plaine du Cul-de-Sac

191 personnes tuées dans le dernier conflit armé entre gangs au niveau de la plaine du Cul-de-Sac

Dans un deuxième bilan publié le lundi 27 juin 2022, le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), dévoile que le conflit armé opposant les gangs 400 mawozo et Chen mechan, a fait 191 morts à la plaine du Cul-de-Sac entre avril à mai 2022.

Le RNDDH note que 107 hommes, 76 femmes, 6 filles et 2 garçons ont perdu la vie dans ce qu’il convient d’appeler, selon l’organisme de défense des droits humains, le carnage de la Plaine du Cul-de-Sac.

Au moins 38 de ces victimes ont été emportées par les flammes lors de l’incendie de leurs maisons par les gangs.

Pourtant parmi les 191 victimes, seules 48 faisaient réellement partie de ces gangs rivaux, les autres n’étaient que de simples citoyens de la population civile, révèle le RNDDH.

Résultat de la bataille: 158 enfants sont aujourd’hui orphelins de père, de mère ou des deux parents, 81 maisons pillées et/ou incendiées et 57 véhicules incendiés.

Preuve d’un manque d’éducation du côté des proches des victimes, seulement 30 plaintes ont été déposées par des proches des personnes assassinées contre leurs bourreaux.

Aujourd’hui, certains des bourreaux n’ont pas hésité à exécuter des gens en pleine rue de la plaine du Cul-de-Sac, sous prétexte qu’ils font partie du gang rival.

C’est ce qui était arrivé le 22 juin dernier à un jeune homme dans la zone de Damien. Accusé par les hommes de Chen mechan d’avoir été de connivence avec les 400 mawozo, le jeune homme a été abattu puis trainer dans les sous-bois pour être carbonisé.

Ces pratiques donnent froid au dos aux familles ayant fui la zone de conflit. Aujourd’hui, elles conditionnent leur retour à une prise de contrôle totale de la Police sur ces quartiers.