Accorder les accords qui pullulent dans le pays, le grand défi des Non-Alignées

Présenté à la presse le mercredi 9 novembre 2022, le Regroupement des Structures Politiques Non-Alignées pour un Consensus National, se donne la difficile mission de sensibiliser les acteurs politiques haïtiens sur la nécessité d’un fusionnement des accords politiques qui pullulent dans le pays, en vue de sortir le pays du marasme.

Regroupant une trentaine de structures qui n’ont, jusque-là, adhéré à aucun accord politique sémant le désaccord dans la société, le Regroupement des Non-Alignées ne se veut pas un accord en plus mais une structure de médiation entre les existants.

L’un des membres de cette structure, Pascal Adrien rappelle que depuis l’assassinat du président Jovenel Moïse en juillet 2021, la fièvre des accords politiques entre partisans n’a fait qu’enfoncer le pays dans la crise.

Le problème, selon lui, est qu’aucun accord poussant comme des champignons dans le pays, ne peut à lui seul résoudre la crise multidimentionnelle que connait Haïti actuellement.

Le patinage du gouvernement d’Ariel Henry issu de l’accord du 11 septembre, à résoudre la crise, en est le parfait exemple aujourd’hui.

Face à cette situation où chaque acteur espère tirer partie du chaos dû à un manque de prescription de la Constitution, la seule solution, selon le Regroupenent des Structures Politiques des Non-Alignées, est un fusionnement des différents accords qui doit déboucher sur un “ accord global” sur un base consensuelle.

Déjà, Pascal Adrien révèle avoir déjà initié des pourparlers avec des acteurs en vue d’allier les points forts des accords partiels pour aboutir à un “accord national” apte à créer des conditions de sécurité et résoudre les problèmes sociaux afin d’une transition réussite en Haïti.

Samuel Celiné