Cité Soleil agonise sous des balles. Ariel Henry propose la nourriture comme remède

Depuis la reprise des hostilités entre les coalitions de gangs du G9 et du GPEP, le 7 juillet 2022, les habitants de Cité Soleil, le plus grand bidonville du pays, vivent au rythme des balles dans des quartiers où l’on manque même du nécessaire.

Selon les chiffres communiqués par l’Agence des Nations Unies pour les Droits Humains, ce conflit armé aurait déjà fait 234 morts et blessés dans ce vaste bidonville.

Dans ce contexte, le Premier ministre Ariel Henry, via son compte twitter, annonce le dimanche 17 juillet 2022, avoir rencontré les agents exécutifs intérimaires de la commune de Cité Soleil.

C’est la première réaction des autorités gouvernementales après 10 jours de guerre.

Cependant, au lieu d’annoncer des mesures visant à enrayer la terreur imposée par les gangs armés sur la population de ce vaste bidonville, le chef de l’exécutif monocéphale se rabat sur des solutions cosmétiques en proposant l’assistanat comme remède.

“ La Mairie et le gouvernement vont coordonner l’assistance, en particulier, aux victimes du conflit et à la population locale et d’explorer en même temps toutes les pistes permettant un retour au calme”.

Ainsi décidé, le citoyen de Cité Soleil n’a doit qu’à des kits alimentaires en attendant la prochaine cartouche qui le mettera en lambeaux, conformément à la vision de l’exécutif monocéphale qui voit les citoyens dans les mêmes lunettes que le boucher qui se voit dans l’obligation de nourrir la bête en attendant sa mise à mort.

Samuel Celiné