Et Ariel Henry veut changer la Constitution du pays

Et Ariel Henry veut changer la Constitution du pays

Pour marquer les 35 ans de la Constitution du pays, outre une marche pacifique lancée par des organisations de la société civile pour exprimer leur ras-le-bol face à l’insécurité et la mauvaise gouvernance, aucune cérémonie officielle n’est tenue à Port-au-Prince par le pouvoir d’Ariel Henry.

Cependant, sur son compte twitter, le Premier ministre, à travers 5 tweets, rappelle l’importance de l’adoption de la Constitution de 1987 mais surtout, expose son intention de changer la loi mère du pays.

« Aujourd’hui encore, il est une nécessité, voire une urgence de nous doter d’un nouveau texte plus adapté qui, dans une perspective inclusive et participative, devra tenir compte de nos aspirations de développement, de bonne gouvernance, dans un contexte d’Etat de Droit » a écrit le Premier ministre Ariel Henry.

Apres 8 mois à diriger un exécutif dans un climat d’insécurité généralisée, celui qui, selon l’article 149 de la Constitution de 1987 amendée en 2012, ne devait pas passer plus de 120 jours, à la tête du pays, parle d’Etat de Droit,  en rappelant : « L’adoption de la Constitution de 1987 continue de symboliser, 35 ans après, notre attachement aux valeurs démocratiques dont l’Etat de droit, l’équilibre et la séparation des Pouvoirs. Elle intériorise notre volonté de progrès, de développement et du vivre-ensemble » souligne le chef du gouvernement. 

Depuis que l’ancien président René Garcia Préval ait déclaré, en 2008 que « la Constitution actuelle est une source d’instabilité », l’idée d’un changement de la loi mère  du pays a toujours hanté l’esprit des autorités qui se sont succédées a la tête du pays.

Le dernier changement de la Constitution a été proposé par l’ancien président Jovenel Moise qui avait même initié le processus de changement à travers un referendum qui n’a pas eu lieu puisque le chef de l’Etat se faisait assassiner 2 mois avant la tenue du referendum constitutionnel.