309 millions gourdes volatilisés à la Loterie de l'État Haïtien sous la direction de Margareth Fortuné

309 millions gourdes volatilisés à la Loterie de l’État Haïtien sous la direction de Margareth Fortuné

Dans un rapport d’enquête soumis aux autorités judiciaires, le jeudi 25 août 2022, l’Unité de Lutte contre la Corruption (ULCC) a révélé que l’ancienne Directrice Générale de la Loterie de l’État Haïtien, Marie Margareth Fortuné Daudier a détourné, durant son passage à la tête de l’institution, un total de quarante millions neuf-cent quarante mille gourdes.

Pour parvenir à cette fin, Margareth Fortuné, selon l’ULCC, avait bénéficié de la complicité du Directeur aux affaires Juridiques de la LEH de l’époque, Jean Moïse Fortuné, le frère de la Directrice Générale.

Ce dernier, de part sa fonction, était chargé de rédiger des contrats et d’autres actes juridiques pour le compte de l’ancienne Directrice.

Ce sont des responsables du syndicat des employés de la Loterie de l’État Haïtien (SELEH) qui ont mis la puce à l’oreille des autorités de l’ULCC, en dénonçant auprès de cette unité, le 29 janvier 2021, la mauvaise gestion de la Directrice Générale de la Loterie de L’État Haïti (LEH), Marie Margareth Fortuné Daudier.

En réaction à cette plainte, une commission a été mandaté en vue d’enquêter sur les soupçons de corruption entourant la gestion de la Direction Générale.

Après une perquisition dans les locaux de la LEH à Pacot, ayant permis la saisie de documents très importants, l’ULCC conclut que Margareth Fortuné nageait dans la corruption.

L’affaire des concessions

Dans son rapport d’enquête, l’ULCC rappelle que les entreprises concessionnaires, exploitant les jeux du hasard, doivent payer à l’État haïtien, à travers l’institution que dirigeait Margareth Fortuné, 6 millions de gourdes pour chaque exercice fiscal.

Or, l’ULCC a découvert que les contrats de concession signés par Marie Margareth Fortuné Daudier avec les entreprises exploitant les jeux de hasard en Haïti prévoient le paiement de 6 millions de gourdes pour toute la durée de la concession. Un vrai déficit pour l’État haïtien et qui constitue une grave violation de la législation du pays, a souligné l’ULCC.

Détournement de deniers publics.

Loin de se contenter à octoyer de juteux avantages à des concessionnaires, Margareth Fortuné s’est aussi évertuée à détourner les fonds publics, révèle l’ULCC.
Pour ce faire, l’Unité de Lutte Contre la Corruption souligne avoir procédé à des contrôles dans les relevés bancaires du compte : 1660020522 de la Loterie de l’État Haïtien à la Banque Nationale de Crédit.

Sur les soixante-treize millions cinq cent soixante-douze mille deux cent cinquante gourdes totalisant les chèques émis par les entreprises du hasard, seul la maudite somme de trente-deux millions six cent trente-deux mille deux cent cinquante gourdes a été retracée et du coup, a eu un quelconque rapport avec le compte de l’institution.

Le reste, soit quarante millions neuf-cent quarante mille gourdes a été détournée par l’ancienne Directrice générale de la Loterie de l’État Haïtien, Marie Margareth Fortuné Daudier.

Dans ce rapport d’enquête, l’Unité de Lutte Contre la Corruption recommande que l’action publique soit mise en mouvement contre les nommés Marie Margareth Fortuné Daudier pour détournement de fonds publics et abus de fonction et Jean Moïse Fortuné pour complicité de détournement de fonds.

Quant aux concessionnaires ayant bénéficié de la largesse intéressée de Margareth Fortuné, l’ULCC souhaite qu’une campagne de recouvrement soit lancée pour récupérer les 269 millions de gourdes laissés aux concessionnaires par Marie Margareth Fortuné.