Faute de grives, on mange des merles : L’opposition quitte la Jamaïque avec une déclaration conjointe

Faute de grives, on mange des merles : L’opposition quitte la Jamaïque avec une déclaration conjointe

Apres 3 journées de dialogue de sourds avec le pouvoir d’Ariel Henry, à la Jamaïque, certains partis de l’opposition qui soutiennent l’idée d’un Conseil présidentiel à la place du Haut Conseil de la Transition, se sont mis d’accord pour ne pas rentrer au pays avec les mains vides.

Dans un document titré : « déclaration conjointe de Kingston, Jamaïque », Emmanuel Menard du parti Force Louverturienne Réformiste, Jerry Tardieu de l’accord Montana, Liné Balthazar du PHTK, Clarens Renois de UNIR, Bob Limontas du MPP, Edgar Leblanc de l’OPL, Poincy Jeffsky de NPD, Claude Joseph d’EDE, Jean André Victor du MOPOD et Maryse Narcisse de Lavalas, proposent ce qu’ils appellent le rétablissement du pouvoir exécutif, avec la formation d’un Collège Présidentiel et d’un gouvernement d’unité nationale dirigé par un Premier ministre.

Selon les tenants de cette vision, ce gouvernement devra satisfaire les priorités définies dans une feuille de route tenant lieu de termes de références pour la transition et à créer les conditions nécessaires pour inspirer confiance à la population, instaurer un climat de sécurité favorable à la reprise des activités économiques, aux reformes et à la tenue d’élections dans le pays.

Ces acteurs proposent aussi, la mise en place d’un comité de suivi constitué entre autres de représentants de la CARICOM.