Un prêtre catholique kidnappé à l’intérieur de son presbytère

Un prêtre catholique kidnappé à l’intérieur de son presbytère

Le révérend père Claircius Dorvilus, responsable de l’église Saint-Michel de Platre, section communale de la commune de Bassin-Bleu a été enlevé dans la nuit du samedi 4 au dimanche 5 juin 2022 à l’intérieur même du presbytère de l’église.

Un frère, une sœur du prêtre et un autre homme qui se trouvaient dans le presbytère au momment du rapt ont été, eux aussi enlevés par la même occasion.

Des objets de valeur de l’église ont été emportés par les malfrats indiquent des sources concordantes au niveau de la commune de Bassin-Bleu.

Joint au téléphone, le journaliste Anderson César qui travaille à Gros-Morne, indique que des policiers de Port-de-paix, Bassin-Bleu et Gros-Morne se sont joints dans l’après-midi du dimanche 5 juin pour mener une opération au niveau de Morne-Saline, le fief du gang ayant réalisé le rapt.

Cependant, après environ 45 minutes à échanger des tirs et à incendier des maisons perçues comme des cachettes, la PNH est rentrée bredouille puisque les bandits qui opèrent dans cette zone dans la commune de Gros-Morne, ont eu le temps de s’échapper avec les otages.

Les gangs armés continuent à imposer leur loi dans la société haïtienne qui peine à trouver la solution appropriée à ce phénomène.

L’exécution par le commissaire du gouvernement de Miragoâne, Jean Ernest Muscadin d’un présumé bandit, membre du gang de Village de Dieu fait débat aujourd’hui dans la société.

Si une organisation de défense des Droits humains comme la Fondation  «  Je klere » estime que l’acte du commissaire du gouvernement est contraire aux lois actuelles du pays ne reconnaissant pas la peine de mort, sur les réseaux sociaux, ceux qui soutiennent l’action du commissaire estiment au contraire, qu’il est urgent de revoir les lois haïtiennes en y incérant la peine capitale pour contrecarrer l’avancée des gangs armés.