Parquet

Grève aux greffes de la République

Dans un communiqué en date du lundi 13 mars 2023, l’Association Nationale des Greffiers Haïtiens (ANAGH) annonce avoir maintenu son mot d’ordre de grève à travers les 18 juridictions du pays.

Dans ce communiqué, le président de l’ANAGH, Martin Ainé, félicite les Greffiers des 18 juridictions du pays et les Cours de la république « pour leur détermination dans le combat pour l’indépendance effective de la justice ».

Saluant la résistance et la fermeté dont les greffiers ont fait montre depuis le lancement du mot d’ordre de grève, le 07 Mars 2023, l’ANAGH les appelle à ne pas lâcher prise dans le mouvement.

L’Association Nationale des Greffiers Haïtiens justifie sa décision pénalisant le justiciable haïtien par le fait « qu’une semaine après le lancement de ce mouvement, Me Émilie Prophète Milcé, Ministre de la justice et de la sécurité publique, ainsi que le Gouvernement ne parviennent à donner aucune réponse concrète aux revendications des Greffiers et les Commis Parquets de la république ».

Ainsi, face à cette situation, l’ANAGH croit nécessaire de maintenir le mot d’ordre de grève jusqu’à ce que des avancées réelles soient constatées dans les pourparlers entre l’ANAGH et le Ministère de la Justice.

Au mois d’avril 2022, les greffiers avaient déjà grevé pendant un mois pour exiger de meilleurs conditions de travail. Sous promesse des autorité la grève a été levée au début du mois de mai.

Selon Martin Ainé, jusqu’à date aucune avancée n’a été faite en dépit de ces promesses.

Samuel Celiné