Comme les gangs armés, le Maire de Port-de-Paix établit un droit de passage dans la ville

Le nommé « Zo » ainsi connu, chauffeur assurant le transport Saint-Louis du Nord/ Port-de-Paix a été roué de coups par des policiers de l’Unité Départementale de Maintien d’Ordre (UDMO), dans la journée du mardi 10 octobre 2023, à Port-de-Paix.

« Zo » a eu le malheur de protester contre un droit de péage établi au poste de Police de Carénage, par l’Agent exécutif intérimaire de la commune, Josué Alisma en partenariat avec les autorités policières de la ville.
Selon des sources locales, l’Agent exécutif intérimaire, décide de faire payer 200 gourdes à tous les véhicules de transport en commun ou privé à chaque fois qu’ils traversent un dos-d’âne qu’il a érigé à Carrelage.

Les motocyclettes qui circulent à Port-de-Paix, doivent payer 50 gourdes pour chaque traversée.
Le droit de passage de l’Agent exécutif intérimaire roule à plein régime depuis son inauguration, le lundi 9 octobre dernier.

Le Maire justifie son geste par sa volonté de collecter de l’agent pour mettre un système d’éclairage public, à l’aide de panneaux solaires dans la ville et sur la route de Saint-Louis du Nord.

C’est en face de cette arnaque qui rapporte des millions de gourdes au Maire, selon une source au sein de la Mairie de Port-de-Paix, que le chauffeur « Zo », a voulu se mettre.
Une arnaque qui peut rapporter, mensuellement, des millions de gourdes au Maire qui ne lésinera pas à déployer les grands moyens face aux contrevenants, selon une source au sein de la Mairie qui a requis l’anonymat.

Samuel Celiné