Haïti: 3e pays le plus dangereux pour les journalistes

Dans un rapport publié le mardi 7 février 2023, la Fédération internationale des journalistes a classé Haïti au premier rang des pays les plus dangereux pour l’exercice du métier du journalisme.

Selon la FIJ, Haïti est située en 3 position après l’Ukraine engagé dans une guerre contre la Russie et le Mexique meurtrie par la guerre contre la drogue.

La Fédération Internationale des Journalistes rapporte que 12 journalistes et professionnels des médias ont été tués en 2022, en Ukraine, 11 au Mexique, 7 en Haïti.

Ces 3 premiers sont suivis par le Pakistan avec 5 professionnels assassinés et la Colombie avec 4 cas.

Outre des cas d’assassinat, la FIJ mentionne que 375 journalistes et professionnels des médias sont en prison à travers le monde.

Dans ce classement, la Chine et Hong Kong sont en première position, avec 84 journalistes emprisonnés, suivis de la Birmanie avec 64 cas, la Turquie avec 51 emprisonnements, l’Iran avec 34 et la Biélorussie 33 journalistes jetés en prison.

Ce rapport est publié à un moment où le journaliste haïtien, Jean Tony Lorthé se trouve séquestrer par des gangs armés réclamant de fortes sommes en échange de sa libération.

Samuel Celiné