Quand Martine Moïse recadre le Premier ministre Ariel Henry

Quand Martine Moïse recadre le Premier ministre Ariel Henry

Le gouvernement haïtien dirigé par le Premier ministre Ariel Henry, projete d’organiser une cérémonie officielle pour commémorer le premier anniversaire de l’assassinat de l’ancien président Jovenel Moise le 7 juillet 2022.

À tout seigneur, tout honneur, le gouvernement a tenu à inviter la famille du président assassiné à réhausser, par sa présence, l’éclat de la cérémonie qui visera entre autres, à inaugurer un mausolée en mémoire de l’ancien chef de l’État haïtien.

Comme une douche froide pour le médecin qui dirige à sa guise, l’exécutif monocéphale, l’ancienne première dame, Moïse, fait publier un communiqué dans lequel elle annonce que la famille de l’ancien locataire du Palais national, n’a aucune intention de participer à ces activités commémoratives, prévues dans les jardins du MUPANAH, au Champs-de-Mars.

Motif de cette bourde, “ le chef du gouvernement, Ariel Henry fait l’objet de presomptions graves d’assassinat sur le président de la République”, crache Martine Moïse.

Elle rappelle que “ les enquêtes judiciaires avaient fait mention des éléments compromettant sur l’implication présumée du chef du gouvernement haïtien dans la planification dudit complot et sur les liens étroits qu’il entretient avec l’un des suspects clés dans l’assassinat du président”.

Marine Moïse rappelle même qu’elle et ses enfants, s’étaient , le 6 octobre 2021, constitués en partie civile pour porter plainte au cabinet d’instruction contre l’actuelle chef du gouvernement.

Ainsi, pour la commémoration du premier anniversaire de l’assassinat de Jovenel Moïse, l’ancienne première dame, invite  ceux qui sont affectés par l’assassinat du président, à apporter leurs contributions significatives au combat pour le triomphe de la justice face aux meurtriers.

 

Samuel Celiné
Les derniers articles par Samuel Celiné (tout voir)
Radio graphie