Autorite Portuaire Nationale Apn

Fatigué d’être la proie des gangs au Bicentenaire, le syndicat de l’APN menace d’entrer en grève

Les membres du syndicat de l’Autorité Portuaire Nationale lance un cri d’alarme face au climat d’insécurité qui règne dans les périmètres de cette institution, située au Bicentenaire.

Le porte-parole de ce syndicat, Wilfrid Saintilus rapporte que les employés de l’APN se trouvent quotidiennement confrontés à des actes de banditisme, sur le chemin du travail.

Cette situation crée une psychose de peur chez les employés qui courent le risque imminent d’être tués, kidnappés ou dépouillés, indique le syndicaliste.

Il dénonce la nonchalance des autorités de l’État face à ce climat délétère qui règne au niveau du Bicentenaire, mettant en péril la vie de tous les employés de l’APN, qui dit-il constitue le poumon de l’État en terme de recette connectée.

Les autorités de l’État ont préféré déserter le bicentenaire au lieu de prendre des mesure pour sécuriser cet espace qui abritait avant l’ère d’Ariel Henry, la Primature, le Palais de la justice et le Parlement s’indigne, le porte-parole du syndicat, soulignant que l’APN est l’unique institution qui jusqu’à date continue de fonctionner dans cet espace livré aux gangs armés.

Face cette situation, les membres de ce syndicat, menacent d’entamer une grève illimitée dans les prochains jours, si les autorités persistent dans leur nihilisme, prévient Wilfrid Saintilus, révélant que dans court espace de temps pas moins de douze employés ont été kidnappés.

Toutes les activités douanières sur l’ensemble du territoire du pays seront paralysées prévient l’agent douanier qui anticipe déjà les conséquences qui en découleront, tenant compte de la réalité actuelle du trésor publique.