Le Parlement haïtien sous la menace de bandits

Le Parlement haïtien sous la menace de bandits

Dans une correspondance adressée, le lundi 27 juin 2022, à la fois au Premier ministre Ariel Henry, au Ministre de la Justice Bertho Dorcé, au Ministre de l’Intérieur Listz Quitel, au Directeur Général de la Police Frantz Elbé et à l’Inspecteur Général de la PNH Fritz Saint-Fort, le bureau du Sénat de la République dévoile que les locaux du Parlement haïtien font l’objet de menace “ par des bandits qui réclament une rançon”.

Dans cette correspondance signée par le président du tiers du Sénat, Joseph Lambert, le bureau rappelle que le Parlement contient des documents comptables, administratifs et politiques d’une extrême sensibilité.

De ce fait, le pouvoir législatif demande au chef de l’exécutif monocéphale, Ariel Henry, d’instruire le Directeur Général de la Police afin de mettre un dispositif de sécurité aux abords du Parlement pour faire face à toute éventualité.

Le bureau du tiers du Sénat qui rappelle que les locaux du Parlement se trouvent à quelques mètres du Palais de Justice de Port-au-Prince occupé par les gangs armés du Village de Dieu depuis le vendredi 10 juin dernier, dit espérer que sa démarche retiendra l’attention des autorités.

Un véritable coup d’épée dans l’eau, puisque le chef de l’exécuti monocéphale, Ariel Henry, à qui le Sénat s’adresse aujourd’hui, a déjà, depuis la mi-mai, lui- même abandonné son bureau au Bicentenaire pour fuir ces mêmes bandits. Autre fait, la PNH, à travers la Direction Départementale Ouest-1, a déjà boudé 2 invitations du Commissaire du Gouvernement près le tribunal de Première instance de Port-au-Prince, Jacques Lafontant qui avait souhaité faire le constat des dégats causés par les bandits au Palais de Justice de Port-au-Prince, lieu que les caïds du Village de Dieu occupent depuis le 10 juin dernier.

Samuel Celiné
Les derniers articles par Samuel Celiné (tout voir)
Radio graphie