Le SPNH rattrappé par le massacre de Delmas 32

Le SPNH rattrappé par le massacre de Delmas 32

Pour commémorer le premier anniversaire de l’assassinat de l’ancien délégué du  syndicat de la police Nationale d’Haïti Guerby Geffrard, les membres de cette organisation syndicale ont projeté de déposer une gerbe de fleur au Carrefour de  Delmas 32, là où l’ancien délégué a été abattu le 29 juin 2021.

Fiasco. Ce rêve du SPNH n’a pas pu être concrétisé en raison des rumeurs persistantes  qui circulaient dans la zone, faisant croire que des membres de la population s’apprêtaient à réagir contre tout membre de ce syndicat remarqué dans l’espace, puisque, selon eux, c’est ce syndicat qui a orchestré le massacre de Delmas 32 qui a fait une trentaine de morts dans la zone dont, le journaliste Diégo Charles et la militante politique Marie Antoinette Duclair dans la nuit du 29 juin 2021.

Selon les riverains, c’est le  SPNH-17 à travers son bras illégalement armé (Fantom 509) qui a perpétré  l’acte en  représailles  à l’assassinat de Guerby Geffrard dans la matinée du même jour, révèle le trésorier de SPNH Mombrun Gédéon.

« Le retrait de cette décision s’explique par le fait que nous  ne voulons pas qu’un membre du syndicat soit victime des mains de la population », indique Mombrun Gédéon rejetant ces accusations qui selon lui participent d’une machination visant à détruire la réputation des membres de cette organisation syndicale.

« Au contraire, le SPNH est  un syndicat qui défend les droits des  membres de la Police Nationale, et n’a rien à voir avec  une bande de criminels », crache ce policier.

Pour justifier ses dires, Mombrun Gédéon souligne avoir lui même, perdu 3 de ses cousins et d’autres proches lors de ce massacre.

Il  dit croire que tôt ou tard la lumière jaillira sur cette affaire, tout en  exhortant la justice haïtienne à prendre des dispositions en vue d’identifier les auteurs de l’assassinat de l’ancien policier  Guerby Geffrard et aussi de tous les citoyens tués lors du massacre  de Delmas 32 dans la nuit du 29 mars  2021, quelques heures après l’assassinat de Guerby Geffrard.

Radio graphie