Le programme national de cantines scolaires a grandement faim.

   Une table sectorielle pour mobiliser les partenaires

 

« Sur environ 4 millions d’écoliers que compte le pays, seulement 1 millions  sont touchés par le programme national de cantines scolaires. Ce qui donne en moyenne 25% des écoliers ».

C’est ce que révèle la Coordonnatrice du PNCS, Djina Guillet Delatour, lors de la cinquième table sectorielle, organisée le vendredi 22 avril 2022 sur l’alimentation scolaire du Programme National de Cantines Scolaires.

C’est pour pallier ce manquement, que le PNCS a réuni  pour la cinquième fois les différents partenaires qui opèrent dans le secteur des cantines scolaires, afin d’une part, évaluer leurs travaux et d’autre part, discuter des nouvelles perspectives d’alimentation des écoliers haïtiens.

Selon la coordonnatrice du PNCS, Djina Guillet Dlatour, l’objectif est de toucher  environ 2 millions d’écoliers à travers le territoire national dans les prochaines années dans un PNCS dépendant a 74% des partenaires nationaux et internationaux.

Les départements du Sud, de l’ouest et de la grand ‘Anse sont les plus touchés par le programme national de cantines scolaires, et les responsables parlent de la nécessité d’avoir une alimentation scolaire faite de produits locaux. Cela contribuera non seulement à une meilleure nutrition des écoliers mais aussi au renforcement de  l’économie nationale, selon eux.

Face aux besoins du PNCS, le directeur de la fondation Mission de l’espoir, Samuel Lucien, promet d’apporter son soutien au programme afin d’assister 150 000 enfants supplémentaires durant l’année académique 2021-2022.

Pour qu’une école soit éligible au programme national de cantines scolaires, elle doit répondre à certaines obligations comme un espace de cuisine, un espace de stockage et aussi être enregistrée au Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle.